La 1ere plate-forme Algerienne de partage
Creer un compte | Se connecter | Help
Accueil
Mes Videos   |   Mes Favoris   |   Ma liste   |   Mes Groupes   |   Mon Profile
   
Autres Tags: bila houdoud humour abbas oran dhs club shop travail a domicile Algeria algérie reage forum eco economie escp eap cap recrutement business plan travail stage emplois Habibob et le Théatre Dz hchicha tiziouzou tizi-ouzou bejaia ait ahmed ffs zabana larbi benmhidi marseille132008 constantine skikda blida elias2033uk visling2 campagne electorale elections kabylie berbere bérbère bérbere tamazigh amazigh YouRachad belhadj babasalem19 mnanauk presidentielles Algerie fln gia france alger oran bouteflika NlN0MADE bougaxxxxxxxxxxx harki harkis algerie chine chinois chantier contrat immigration travail etranger main d'oeuvre batiment jeunes chomeur textile Algeria Algerie Electricite Sonelgaz AIR DEFENSE SYSTEME algerie Rwanda coupe du monde 2010 alger egypt afrique belhadj zidane ziani cairo oran maroc france kabylie rai south benzema lyon world cup soccer algeria nasri usmh musique arabe usa canada jsmb ess mca africa usma jsk al ahly bouteflika madin zamalek football paris marseille foot القاهرة كرة القدم الجزائر المغرب تونس الأهلي الزمالك كأس العالم
Classer par: Pertinence - Date - Titre - Visualisation - Evaluation
Search // travail
Resultats 1-10 sur 10 pour ' travail ' (0 seconds)
Bila houdoud Abbas y3raf Ettiyeb lol
Ajoutee: 4529 days ago par Belda
Duree: 0m38s | Vues: 8035 | Commentaires: 0
Not yet rated
Bonjour, Nous vous proposons une opportunité sur internet ! Notre entreprise vous donnera la possibilité de créer un revenu évolutif en parralèl avec ce que vous faites actuellement en investissant quelques heures ,à temps choisi ou complet, toutes les personnes de toutes les origines sont les bienvenues. Si cela vous interesse, merci de compléter le formulaire sur notre site Web et vous aurez accès GRATUITEMENT, et sans obligation à votre portail d\'information ainsi que nos séance de présentation en ligne : Formulaire d\'inscription Gratuite(merci de confirmer dans votre email): http://www.clubshop.com/cgi/appx.cgi/MK4710386
Channels // Divers
Ajoutee: 3581 days ago par mahmoud
Duree: 1m9s | Vues: 3235 | Commentaires: 0
     
MAHBOUB BATI : De son vrai nom Safar Bati, il est né le 13 novembre 1919 et a fait ses premières études à l'école coranique où il a appris des notions en langue arabe et une partie du Coran. Sa situation sociale l'a poussé dès son jeune âge à travailler comme coiffeur, mais son amour pour l'art et la musique a été plus forte que lui. C'est ainsi qu'il s'est mis à apprendre le solfège auprès d'un artiste juif, en 17 jours. Le premier instrument musical qu'il a pu manipuler est le Cornemuse, avant que ses doigts ne se mettent à jouer du Camendja, El Oud et de la guitare. En 1937,Mahboub Bati se rend à Alger où il rejoint la troupe de Bachtarzi, pour travailler avec l'artiste M'hamed El Anka, créateur de la chanson chaâbi, en même temps qu'il rejoint la troupe de la radio nationale. Grâce à la notoriété qu'il s'est faite dans le domaine musical, il a pu participer à de nombreuses manifestations culturelles et artistiques qui lui ont donné l'occasion de se frotter à de nombreux artistes et musiciens de renommée. Durant les années soixante, Bati a inventé un nouveau style dans la chanson populaire à laquelle il a apporté des modifications qui ont fait évoluer l'art populaire authentique. Cet artiste créateur s'est initié à la composition par une première expérience avec l'artiste défunt Abderrahmane Aziz dans la chanson "Nedjma". Durant les années soixante dix, les travaux de Mahboub Bati ont eu un succès incomparable, à tel point que cette période a été considérée comme étant son age d'or artistique, à travers les chansons suivantes : "El Barah", avec El Hachelmi Guerouabi : "Rah El Ghali", avec Boudjemaa El Ankis : "Sali TrachKelbi", avec Omar Ezzahi : "Nestahel El Kia", avec Amar El Achab : "Jah Rabi Ya Jirani", avec Abdelkader Chaou: "Matahalfiche", ainsi qu'avec l'artiste Seloua et autres.Toutes ces chansons ont émerveillé par leurs paroles et leurs mélodies, tous ceux qui ont eu le plaisir de les écouter. Mahboub Bati a quitté le domaine artistique à la suite de sa visite aux lieux saints de l'Islam pour le Hadj, en 1986 et ce, jusqu'à sa mort, survenue le 22 février 2000. Il a laissé derrière lui un répertoire très riche de paroles,de compositions et de chansons
Tags // Algeria
Channels // Nostalgie Musique
Ajoutee: 4283 days ago par anonymous
Duree: 6m17s | Vues: 6437 | Commentaires: 0
Not yet rated
Equipe REGAE qui organise le forum 2008
Ajoutee: 4232 days ago par anonymous
Duree: 4m5s | Vues: 3288 | Commentaires: 0
Not yet rated
Abdelkader Alloula est né le 8 juillet 1939 à Ghazaouet, une petite ville de lOuest Algérien. Il fréquente lécole primaire à Aïn-El-Berd et poursuit ses études secondaires jusquau baccalauréat à Sidi Bel Abbès, puis à Oran. Il interrompit ses études en 1956, quand le FLN décrète la grève des lycéens et des étudiants et sinitie cette même année au théâtre, au sein dune troupe damateurs : El-Chabâb dOran. Dans ce cadre et jusquen 1960, il participe à plusieurs stages de formation et joue dans plusieurs pièces de petits rôles, sa passion se nourrissant de la pratique. Dans un premier temps, il met en scène des œuvres dautres auteurs : El-Ghoula de Rouiched et El-Tadalis (Les Bas-fonds) de Maxime Gorki, par exemple. Puis progressivement, il réalise des pièces quil a lui-même écrites. Il fait des débuts remarqués de metteur en scène avec les sangsues (1969). Il utilisa le théâtre pour mettre à nu les maux dune société et dun système. En 1962, alors que lon fêtait lindépendance, Alloula réalise sa première mise en scène en tant quamateur avec la pièce Les captifs de plante. Alloula rejoint le Théâtre National Algérien (T.N.A), à sa création, en 1963. De 1963 à 1965, il interprète des rôles dans Les enfants de La Casbah, La vie est un songe de Galderon, Dom Juan de Molière, La Mégère apprivoisée de Shakespeare, etc. Parallèlement à son métier dacteur, il se lance dans lécriture et la mise en scène, faisant de la création son activité essentielle. Dans El-Khobza (1970), son premier grand succès, Alloula nous promène dans un quartier dOran et nous fait vivre ses trépidations et ses inquiétudes, nous raconte ses malheurs. Lannée 1972 a vu la naissance de Homk Salim, le premier monologue du théâtre algérien, une œuvre théâtrale que Alloula a adapté du Journal dun fou de Gogol. Il prend le parti de dénoncer implicitement les injustices sociales et politiques, de montrer le fossé dincompréhension qui sépare les privilégiés des laissés-pour-compte. Alloula fut majestueux et époustouflant dans ce rôle du fou, « du sage-fou », une parodie politique qui fait à la fois rire et pleurer ! Y succèdent, dans la même mouvance Hammam Rabi (1975), Hoût yakoul Hoût (1975). Il a, dautre part, participé au commentaire du film Oh ! Combien je vous aime de Azzedine Meddour en 1985. La trilogie : Legoual (1980), El Adjouad (1984) et El Lithem (1989), représente, sans nul doute, le noyau dur de lœuvre de Alloula, laboutissement dun long travail, dune recherche persévérante. En juillet 1985, El Adjouad révèle le talent de Sirat Boumediène dans le rôle de Djelloul el Fhaïmi (Djelloul lintelligent) auquel fut décerné le prix de linterprétation masculine au Festival international de Carthage. En 1993, Arlequin, valet des deux maîtres, pièce de divertissement, adaptée de lœuvre de Goldoni, clôt la création théâtrale de Alloula, comme si, avant de lancer sa dernière tirade de gouwâl et de tirer sa révérence, le dramaturge algérien proclamait les droits au bonheur, à lamour, à la vie et réaffirmait les vertus du rire pour comprendre et critiquer la société, pour maîtriser son propre destin. Comment peut-on oublier El Lithem, Ettefah et Arlequin, valet des maîtres de Goldoni ? Comment ne pas évoquer ce « généreux » qui a donné son cœur et son humour aux enfants cancéreux et aux plus démunis ? Voué entièrement à son art, Alloula, qui préparait une adaptation du Tartuffe de Molière, ne voyait pas le danger arriver. Lart dramatique laccaparait et cest sans compter sur ce jour fatidique du 10 mars 1994, en plein mois de Ramadhan, alors quil se rendait au palais de la Culture dOran où il devait donner une conférence sur le théâtre, que deux balles tirées à bout portant par deux terroristes latteignirent. Abdelkader Alloula mourut des suites de ses blessures à lhôpital Val-de-Grâce, à Paris, le 15 mars 1994. Il était considéré en Algérie et au-delà, dans tout le Maghreb, comme lauteur dune des œuvres les plus fortes et les plus populaires du théâtre algérien.
Channels // Theatre & Cinema
Ajoutee: 4012 days ago par anonymous
Duree: 2m8s | Vues: 2616 | Commentaires: 0
Not yet rated
Je vous ai fait ce montage sur cette "veille" des "elections" d' Euronews et de Med1Sat du 08-04-2009. L'Algérie vote jeudi pour une élection présidentielle sans suspense, qui devrait voir le sortant Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, donné archi-favori, décrocher un troisième mandat de cinq ans, malgré les appels au boycott lancés par l'opposition. Plus de 20 millions d'électeurs sont appelés aux urnes, dont 940.000 expatriés, pour la plupart résidents en France. L'opposition de gauche, de nombreux dirigeants islamistes, et aussi le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, ont appelé à boycotter le vote et mettent en garde contre un risque de fraude électorale. Elu pour la première fois en 1999 avec le soutien de l'armée, réélu en 2004, Abdelaziz Bouteflika bénéficie de l'appui des principaux décideurs du pays. Aucun des cinq autres candidats en lice ne paraît en mesure de l'inquiéter et n'a réussi à mettre à mal son message de continuité et de réconciliation. Le chef de l'Etat a fait modifier la Constitution l'an dernier pour pouvoir se représenter. L'issue du scrutin fait peu de doute, la seule incertitude réelle portant sur le taux de participation, devenu le principal enjeu. M. Bouteflika espère un chiffre supérieur à 60%, selon son équipe, qui lui prédit une large victoire avec au moins 75% des voix. Des opposants font état de pressions exercées par les autorités pour pousser les électeurs à voter. Et évoquent un manque de contrôle sur les bureaux de vote itinérants du sud saharien, dans les casernes et dans d'autres zones fermées contrôlées par le gouvernement. Aucun observateur international ne surveillera le scrutin. Elhag Boualem, 58 ans, vendeur de fruits dans la Casbah d'Alger, déclare avoir perdu foi dans les élections depuis l'annulation des législatives que les islamistes étaient sur le point de remporter en 1992: l'événement à l'origine de la guerre civile qui a ravagé le pays pendant une décennie, faisant 200.000 morts. "Je voterai blanc", dit-il. Et de préciser qu'il ne votera que parce qu'il a été informé que sa demande de logement serait rejetée s'il ne pouvait produire une carte d'électeur validée. La continuité est le maître mot du programme d'Abdelaziz Bouteflika. Lundi, lors de son ultime meeting de campagne, il a décrété "indispensable" de "poursuivre et consolider le travail de reconstruction" entrepris depuis 10 ans. La plupart des Algériens le créditent du calme relatif revenu dans le pays après dix années de violence. Son programme de Réconciliation nationale, adopté par référendum en 2005, offre l'amnistie aux militants islamistes renonçant aux armes. Durant la campagne, il a laissé entendre à plusieurs reprises qu'il pourrait proposer une nouvelle amnistie si les derniers militants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) cessent leurs attaques quasi-quotidiennes et se rendent. Le bilan des années Bouteflika est également marqué par la construction de nouvelles infrastructures: routes, barrages et logements, dans le cadre d'un programme de 200 milliards de dollars financé grâce à la manne pétrolière et gazière. Reste que les Algériens sont confrontés à une hausse du coût de la vie. "Je vais voter pour lui pour ce qu'il a fait", explique Khadidja Warriq, 62 ans. "Mais il ferait mieux de faire baisser les pommes de terre sous les 100 dinars" -soit un euro- le kilo, ajoute-t-elle. Car pour une bonne partie du pays, note Fayçal Metaoui, éditorialiste d'"El Watan", Bouteflika n'est plus du tout en phase avec le pays, particulièrement sa jeunesse. Près de 70% des Algériens ont moins de 30 ans, beaucoup sont au chômage, survivent grâce à des "petits boulots", et nombre ne rêvent que d'une chose, partir. La campagne électorale, qui a duré trois semaines et a été marquée par la floraison d'affiches d'Abdelaziz Bouteflika, n'a donné lieu à aucun débat public et laissé de nombreux Algériens indifférents. M. Bouteflika fait face à cinq candidats: Louisa Hanoune, du Parti des travailleurs (extrême gauche); Moussa Touati, chef du Front national algérien, jugé proche du gouvernement, et membre du Parlement; Ali Fewzi Rebaine, chef du petit parti nationaliste AHD54; Mohammed Saïd, un islamiste modéré, qui se présente sous l'étiquette d'indépendant, son Parti justice et liberté n'ayant pas été autorisé; Mohammed Djahid Younsi, islamiste modéré et membre du Parlement, chef du parti El Islah ("réforme"). Des adversaires bien modestes alors que la plupart des dirigeants islamistes sont en exil ou interdits d'activités politiques tandis que les deux grands partis d'opposition de gauche, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Front des forces socialistes (FFS), ont appelé au boycott et organisé des manifestations. Le chef d'AQMI, Abdelmalek Droukdel, a également appelé à boycotter le scrutin. AP
Channels // News & Media
Ajoutee: 3844 days ago par anonymous
Duree: 7m27s | Vues: 4077 | Commentaires: 0
Not yet rated
Les chinois en Algérie
Channels // News & Media Politique
Ajoutee: 4279 days ago par anonymous
Duree: 2m53s | Vues: 4391 | Commentaires: 0
Not yet rated
A props de Sonalgaz de son site internet: Sonelgaz est l'opérateur historique dans le domaine de la fourniture des énergies électrique et gazière en Algérie. Ses missions principales sont la production, le transport et la distribution de l'électricité ainsi que le transport et la distribution du gaz par canalisations. Ses nouveaux statuts lui confèrent la possibilité d'intervenir dans d'autres segments d'activités présentant un intérêt pour l'entreprise et notamment dans le domaine de la commercialisation de l'électricité et du gaz à l'étranger. Depuis la promulgation de la loi sur l'électricité et la distribution du gaz par canalisations, Sonelgaz s'est restructurée pour s'adapter au nouveau contexte. Elle est, aujourd'hui, érigée en Groupe industriel composé de 29 filiales. Elle emploie 40 000 travailleurs. Sonelgaz a toujours joué un rôle prépondérant dans le développement économique et social du pays. Sa contribution dans la concrétisation de la politique énergétique nationale sont à la mesure des importants programmes de réalisation en matière d'électrification rurale et de distribution publique gaz, qui ont permis de hisser le taux de couverture en électricité à plus de 97% et le taux de pénétration du gaz à plus de 37 %. Déterminé à faire plus et mieux, la Sonelgaz a toujours mobilisé des financements importants afin de développer et renforcer l'infrastructure électrique et gazière. Pour la période 2005 / 2010, un programme d'investissement exceptionnel est mis en œuvre afin d'augmenter ses capacités de production d'électricité, de densifier et rendre plus robuste son réseau de transport d'électricité et du gaz et enfin de moderniser ses services à la clientèle. L'ambition de Sonelgaz est de devenir plus compétitif pour pouvoir faire face à la concurrence qui se profile et compter, à terme, parmi les cinqs meilleurs opérateurs du secteur dans le bassin méditerranéen.
Channels // News & Media Divers
Ajoutee: 4054 days ago par anonymous
Duree: 2m37s | Vues: 5057 | Commentaires: 0
Not yet rated
Le Su-35 est le premier chasseur au monde à avoir deux radar, un N-011 multimode à balayage électronique à l'avant et un N-012 dans le cône de queue. Le N-011 est capable d'acquérir 15 cibles et d'en engager 8, sa portée est de plus de 100km pour un objectif d'une SER de 8m². Il possède également: un capteur optronique frontal capable de travailler en mode infrarouge et télémètre laser, un système d'alerte radar, de brouillage actif et des leurres électroniques et thermiques.
Ajoutee: 4173 days ago par sonic99
Duree: 8m17s | Vues: 6141 | Commentaires: 0
   
حقق المنتخب الجزائري تعادلا مخيبا على حساب مضيفه الرواندي المتواضع بملعب اماهورو بالعاصمة كيغالي في أول مباراة من الجولة الأولى للتصفيات المزدوجة لكأسي العالم وإفريقيا 2010 . L Algérie a raté de peu de ramener les trois points de la victoire du Rwanda, hier après-midi. Dans un match plein et âprement disputé, les Algériens se sont montrés vaillants, mettant en danger à maintes reprises les Rwandais qui ont dû subir la pression pendant toute la première mi-temps. Il sen est fallu vraiment de peu pour que les Algériens ouvrent le score. Les camarades de lexcellent Madjid Bougherra ont fourni en effet une prestation de tout premier ordre, usant leur adversaire du jour par un pressing audacieusement haut, qui étouffait toute velléité offensive des locaux. Les intentions des Algériens étaient affichées dentrée et de manière très claire avec, dune part, un Matmour virevoltant et dautre part, un Ghezzal fonceur et presque «tueur». Sans compter sur le travail de sape que faisaient en amont tant les défenseurs que leurs coéquipiers du milieu de terrain. Lattaquant de Sienne est celui qui annoncera la couleur dès la 8 par un tir tendu que le gardien Ndori. Une occasion qui renforcera la confiance des protégés de Saâdane qui ont continué à presser leur adversaire pour se faire respecter un peu plus. A la 10', Belhadj déborde sur son flanc gauche et adresse un centre pour Saïfi doublement malheureux sur ce coup. Le Merlu a non seulement touché de la main le ballon venu trop vite sur lui, mais il a écopé dans laction dun carton jaune qui lui signifiait sa suspension au prochain match contre lEgypte. La domination saccentua un peu plus côté algérien, lorsque Raho offrit à la 13 une passe lumineuse pour Ghezzal admirablement démarqué, qui vit son tir instantané sécraser sur le poteau gauche du gardien rwandais. Les nerfs devenaient encore plus tendus malgré le foisonnement doccasions. Le spectre dun scénario stérile rappelait aux anciens les affres de la désillusion. Mais contrairement à leurs matchs précédents, les défenseurs algériens remettaient de lordre de manière magistrale par le duo Halliche-Bougherra dans laxe, et sur les côtés par Raho et Belhadj. Après cette occasion, les Rwandais, sentant le danger venir, redéployèrent leurs forces pour tenter de répliquer et se rassurer. Leur première action dangereuse leur viendra même par un concours généreux des joueurs algériens. Ainsi à la 25', sur un coup franc direct de Mutesa, la balle touche la tête de Saïfi et s'écrase sur le poteau gauche du gardien Gaouaoui. La suite de la première mi-temps n'apportera rien de particulier. Les deux camps se contentant dune guerre dusure dans le rond central. A signaler que les locaux ont pensé inscrire un but que l'arbitre Coffi Kodjia refusa suite à une position de hors jeu. En seconde mi- temps, les donnés ont complètement changé. Les Rwandais, donnant limpression de sêtre réveillés pour de bon, se sont carrément rués vers l'attaque, alors que les Verts n'ont pas voulu prendre trop de risques, se contenant de défendre et de procéder par des contre- attaques dans lespoir de surprendre. A la 52', le nouveau rentrant Jimmy Gatete menace Gaouaoui d'une belle tête suite à un long centre de la défense, que le dernier rempart des Fennecs intercepte avec brio. Les Rwandais ont même failli ouvrir le score par Haruna Niyonzima suite à un corner direct que Gaouaoui a magistralement dévié. A la 71', Mutesa sollicite encore une fois Gaouaoui dun tir plutôt mou. Quelques minutes plus tard, Olivier Karekezi crée encore le danger dans la surface des Verts, par une infiltration rusée, qui donnera des frayeurs réelles aux Algériens. Fort heureusement, Bougherra était bien placé pour dégager dun tacle salvateur dont il a seul le secret. Il a fallu attendre le dernier quart d'heure pour assister à la première occasion des Verts par le biais du nouveau rentrant Hameur Bouazza qui a débordé sur la gauche avant deffectuer un centre-tir que le gardien interceptera difficilement. Saâdane : «On a raté la victoire» «On a assisté à une rencontre très disputée entre deux bonnes équipes. A mon sens, mon équipe a fourni un match plein. Je pense qu'on a raté de peu la victoire en première mi-temps, puisqu'on a raté un grand nombre d'occasions franches. En seconde mi-temps, on n'a pas pu tenir à cause du climat qui règne ici au Rwanda. Les joueurs n'ont pas pu supporter ce climat très changeant, sans oublier l'état du terrain qui nous a beaucoup handicapés après la pluie. Généralement, dans les éliminatoires, les matchs de la première journée sont toujours difficiles. Il faut maintenant penser à la suite du parcours.»
Channels // News & Media Sport
Ajoutee: 3857 days ago par anonymous
Duree: 3m16s | Vues: 3595 | Commentaires: 0
Not yet rated
Pages: 1  
Les chaines DZTUBE: Humour | Region | News & Media |   High TechTheatre & CinemaNostalgieMusique
DiversSport | Defence & militaire | Histoire | Politique | Tourisme
Videos de publicite | Sciences & EducationIslam & ReligionRoussoum moutaharika  
A propos    |   Help   |   Votre Annonce sur DZTUBE   |   Conditions d'utilisation   |   Droits et Vie privee   |   () Visiteurs online
Copyright © 2007 DZTUBE.com. All rights reserved.